La majorité d’entre nous est en guerre. Il faut le savoir, car pour ne pas y perdre sa peau il faut être bien armé. De plus, un bref état des lieux montre que le conflit en question est ignoré par la population quasi-entière. Malheureusement, je ne pourrai pas vous armer pour survivre au sein de ce conflit. Par contre je pourrai vous dire comment y mettre fin, sachant que l’armistice ne tient qu’à votre propre volonté. Vous avez un pouvoir de décision absolu sur l’issue de cette guerre.

Avant de décrire plus en détails de quelle guerre je parle, sachez d’abord que sa durée moyenne est généralement un peu moins de cent ans, et que les femmes sont d’habitude sur le front plus longtemps que les hommes. Vous l’avez peut-être deviné, oui, les cent ans, c’est votre vie, votre seul vrai capital sur cette Terre. Pour certaines personnes, celles qui ont une vie difficile, affectée par une santé fragile liée aux mauvais choix et motivations erronées de la société, cent ans ça peut paraître inaccessible. Pour d’autres, ceux qui n’abusent pas de leur organisme, cent ans c’est souvent court. Mais évitons le débat de la longévité humaine théorique (en moyenne les animaux vivent sept fois leur age de maturité – pour les hommes cela correspond à 150 ans) et intéressons-nous plutôt à l’état de notre organisme durant sa vieillesse.

Aujourd’hui, on meurt majoritairement des maladies cardio-vasculaires et du cancer. Cela veut souvent dire que les 5 ou 10 dernières années de vie sont une souffrance continuelle, dans un corps à peine capable de se mouvoir, dirigé par un cerveau comateux sous l’emprise des médicaments. Ce type de vieillesse n’est pas normal et pas naturel du tout: les animaux sauvages, eux, ne connaissent pas les attaques cardiaques, les triples pontages coronariens et les tumeurs.

Pour la guerre, patientez encore un peu, je dois d’abord finir de dessiner l’arrière-plan. La cause majeure des maladies cardio-vasculaires et du cancer, c’est une mauvaise alimentation. Tout le monde le sait, mais on préfère prendre des anti-coagulants et autres médicaments-nocifs-aux-effets-secondaires-pervers-enrichissant-les-groupes-pharmaceutiques, plutôt que de changer sa manière de manger. Pendant notre jeunesse nous abusons de notre organisme à chaque bouchée de nos repas et préparons ainsi notre vieillesse à devenir cette souffrance continuelle, dans ce corps quasi-invalide, devenant un fardeau si lourd à porter pour notre entourage…

Ah, j’en oubliais presque la guerre, il est maintenant temps! Les guerriers, ce sont vos globules blancs. Lorsque vous mangez des aliments cuits, savez-vous que votre corps répond à vos repas en lançant une armée entière de globules blancs dans son sang pour faire face à cette agression? La bataille dure plusieurs heures après chaque réfection. Tous les scientifiques le savent, c’est bien-entendu la leucocytose digestive, sauf que personne n’en tient compte, et que les Bolino et les barbecues sont toujours au menu! Notez que cet effet n’existe pas lors de la consommation d’une majorité d’aliments crus.

Une fois de plus, le bon sens permet de conclure très clairement, après une simple observation de la Nature: pour arrêter cette guerre perpétuelle, pour pouvoir dépenser votre énergie envers des causes plus nobles, ou simplement pour respecter un minimum votre corps, votre temple sur cette Terre, évitez la cuisson, ou augmentez au moins en grande quantité votre consommation de fruits et légumes crus.

Une Réponse à “Nouvelles Du Front: Vous Etes En Pleine Guerre De Cent Ans!”

  1. Sabrina Dit:

    le retour à la nature, la meilleure thérapie au monde, et la solution pour la dette sociale

Répondre

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.