Beaucoup de gens sont convaincus que la santé désigne l’absence de maladie. Cette définition ne correspond pas au mode de pensée hygiéniste qui affirme que la santé est l’atteinte de son plein potentiel, à tous les niveaux: physique, physiologique et psychologique. Ainsi il n’est pas possible de clamer haut et fort que l’on est en bonne santé avant d’avoir expérimenté un mode de vie qui correspond mieux à celui pour lequel nous sommes conçus. Imaginez un athlète professionnel qui s’entraine avec une discipline parfaite, maitrisant tous les détails de ses mouvements, leur fréquence, leur durée et leur intensité, mais qui ne progresse plus. Il a atteint ce que la plupart des gens pourraient décrire comme la santé. Un jour l’athlète découvre l’alimentation crue et cela optimise le fonctionnement de son organisme de telle manière qu’il est alors capable de progresser encore, ce qui le transforme en champion… La santé au sens hygiéniste, c’est cette seconde situation, ou plutôt, c’est la situation qui, considérant tous les besoins vitaux et facteurs environnementaux, assure l’équilibre parfait de nos corps et esprits, à long terme. Pour terminer ce court article, je vous offre la traduction d’une citation de Bernarr MacFadden, l’un des pionniers du culturisme qui préconisait une approche globale de la santé:

« La santé est le bien le plus désirable de l’humanité. Il est le plus précieux, et pourtant, pour certains, la plus insaisissable de toutes les possessions. Sans sa présence tous les autres biens sont comparables au faible scintillement d’une bougie par rapport à la puissance et la gloire du soleil de midi, qu’elle représente. La possession de la santé transforme la vie en une joie perpétuelle. Rien n’intimide l’homme et la femme en possession de la santé. Rien ne les subjugue, rien ne les décourage, rien ne les domine. Elle est la source inaltérable de plaisirs indicibles et incalculables, et pourtant rarement appréciée avant le jour où ils ont disparu. Santé signifie vie, vigueur, spontanéité et énergie. Santé signifie clarté et force d’esprit, pureté et beauté de l’âme. La personne en bonne santé ne perçoit pas l’inconfort; elle le surpasse. Elle est le monarque absolu de toutes les situations. Elle domine la vie au lieu d’être dominée par elle. Elle n’est pas consciente des parties de son corps ou des fonctions qu’elles exercent. Elle est un être unifié, un homme entier, complet, dynamique, parfait, heureux, car en bonne santé. Pour une telle personne le travail est une joie, les obstacles sont des opportunités et les difficultés des moyens de triomphe total. Elle ne connaît pas la lassitude, la langueur, la fatigue et l’épuisement, à l’exception de la fatigue et de l’épuisement sains, faciles à recouvrer, provenant de la force et de la vigueur exercées avec plaisir. Elle est un centre rayonnant de la vie physique, mentale et spirituelle. Saisir sa main est un plaisir, regarder dans ses yeux est une joie, entendre sa voix donne des frissons, et puiser dans son esprit est une incitation à s’améliorer. La santé, toutes autres choses confondues, est ce qui engendre le champion, l’expert, le « capitaine », à tous les niveaux. Elle procure le courage, l’assurance, l’audace, l’agressivité de la vie. C’est elle qui rend l’initiative possible, donne l’opiniâtreté efficace d’un bulldog, et assure le succès. »

8 Réponses à “Quelle Est votre Définition de la Santé?”

  1. Zab Dit:

    Merci pour cette traduction, je ne connaissais pas Bernarr MacFadden.

    Depuis que je suis enfant, je regarde autour de moi et j’ai pris conscience d’une chose que j’ai affirmé adulte.
    Face à la vie, à la maladie quelques fois, j’ai toujours affirmé : « J’ai beaucoup de chance, je ne sais pas pourquoi, mais je suis une force de la nature » – je veux dire au niveau santé.

    Je ne dis pas ça par prétention, mais parce que je ne savais pas jusqu’à la lecture de ta traduction que j’étais tout simplement en pleine santé.

  2. michel Dit:

    Merci Zab, oui, je crois que lorsque l’on est en pleine santé il n’est effectivement plus nécessaire de s’en soucier. Mais dans mon message je désirais faire comprendre qu’il est bon de se poser la question de savoir si certains facteurs de nos modes de vies ne pourraient pas être améliorés, en réfléchissant continuellement à nos comportements, nos sensations et nos sentiments… Sommes-nous vraiment la personne que nous désirons être, à tous les niveaux? Il y a sans doute des choses à changer si la réponse à cette question n’est pas un « Oui! » clair et net. Et je pense que le nombre de personnes qui peuvent répondre ce « Oui! » aujourd’hui sont peu nombreuses. L’hygiénisme au sens large, c’est de tâcher d’être comblé de façon permanente, à tous les niveaux, sans avoir rien à regretter des actions effectuées au sein de la journée.

  3. Zab Dit:

    C’est vrai, mais souvent je me dis qu’il ne faut pas non plus être sans cesse en questionnement.

    Je pense que ce que je n’ai pas pu accomplir aujourd’hui, ou ce que je n’ai pas fait aussi pleinement que j’aurais dû ou souhaité sera pour plus tard. Ce n’est pas nous qui dirigeons avec nos désirs, la vie est là et nous devons juste la suivre… Je me méfie beaucoup des désirs, le plus souvent je trouve qu’ils faussent nos actions. Je dis cela en pensant aux personnes qui ne se posent pas les bonnes questions…

    Un questionnement peut effectivement aider certain à avancer, je dirais plutôt si chacun se prenait un temps de méditation chaque jour le soir (pour faire un bilan) et le matin (pour énoncer ses intentions), effectivement nos pas seraient certainement plus justes certaines fois. Mais n’oublions jamais que notre vie est tracée et que nous devons vivre ce qui nous attend pour devenir ce que nous serons. Si pénible cela soit-il…

  4. michel Dit:

    Là je dois dire que je ne suis pas entièrement d’accord avec toi, dans le sens où je pense que nous avons le pouvoir de changer notre vie. Penser que nous n’en sommes pas capables serait être un peu défaitiste je crois, et cela peut donner lieu à l’état d’esprit que beaucoup de gens ont qui est celui de se définir constamment comme une victime. Mon expérience de guérison m’a convaincu que la maladie, par exemple, n’est pas une fatalité. Mais nous nous rejoignons dans l’idée qu’un petit temps de silence pour faire le point quotidiennement sur ce qui nous arrive est une bonne chose: en fait, cela peut être le questionnement dont je parlais.

  5. Zab Dit:

    Bien sûr que nous sommes acteurs de nos vies, le fait que je pense que nos vies sont quoique l’on fasse déjà inscrites ne veux pas dire que nous ne devons pas en être acteurs, bien au contraire.

    Pour te donner ton exemple : « la maladie qui t’a affectée était inscrite sur ton parcours de vie (pour de multiples raisons que tu as sûrement découvertes depuis…), tu as toujours eu le choix, soit tu la subissais sans rien faire, soit tu te battais… De là, ta vie a continué sur le chemin que tu as choisi.
    Quoique certains pensent nous sommes toujours responsables de nos vie de par nos choix, bons ou mauvais…
    Inscription d’évènements dans notre vie, ne veux pas dire que nous ne soyons pas acteurs dans leurs survenues ou leurs déroulements.
    Je veux juste dire que chaque chose ou personne que nous rencontrons ou vivons ne sont pas là pour rien, à nous de prendre le bon et de continuer notre route.

  6. Sabrina Dit:

    Merci Michel pour ce texte.

    Zab très belle façon de voir les choses avec ce dernier commentaire, en tout cas. Je partage ton avis – nous sommes maîtres de nos choix et ce sont eux qui conditionnent notre vie.
    J’ai pour habitude de dire que la maladie nous grandit à condition qu’on accepte une certaine remise en question.
    C’est pareil pour moi: ayant été victime de harcèlement moral lors de mes premiers pas dans le monde du travail même si cela a été très dur, j’ai forgé mon caractère par rapport à cela par la suite.

  7. michel Dit:

    Merci Zab pour ta clarification. Il est évident pour moi que les choses qui nous arrivent ne sont pas là par hasard, et cela inclut les embûches sur notre chemin, les personnes que nous rencontrons, etc. Et il est extrêmement important pour notre bien-être de tâcher de comprendre et parfois déchiffrer car cela peut paraître impossible parfois, les événements que nous apportent notre destin: il est alors possible d’en tirer la quintessence et d’effectuer dans nos vies les changements qu’ils encouragent!

  8. Alimentation crue | Pearltrees Dit:

    [...] michelnature.com » Archives du Blog » Quelle Est votre Définition de la Santé? [...]

Répondre

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.