Comme beaucoup, j’ai eu des problèmes d’acné lors de mon adolescence, et tout le monde autour de moi trouvait cela normal, car de nos jours c’est si commun.
- « C’est dû aux changements hormonaux qui se produisent dans ton corps. »
Ignorant et fragile, car l’adolescence est l’âge de la fragilité, j’acceptais le mensonge qu’il était nécessaire d’avoir une maladie de peau et d’être moche pour devenir un homme.
- « Ne t’en fais pas, c’est passager et ça se réglera tout seul avec l’âge. »
- « Mais c’est gênant, j’ai des points noirs et blancs sur toute la figure et même sur mes épaules! »
- « Si c’est gênant, allons voir un dermatologiste! »
Comme maman avait une bonne copine dermato, ce n’était pas la peine de me poser beaucoup de questions: moi aussi je voulais « guérir » de ce « mal ». Quelle ne fût pas ma stupéfaction le jour de la première consultation, lorsqu’on me demanda de signer un papier qui m’invitait à confirmer le choix de ce traitement et ma connaissance des effets secondaires (ils sont listés ci-dessous).
- « Mais pourquoi faut-il signer cette décharge? »
- « Parce qu’il le faut, sinon nous n’aurons pas le droit de commencer le traitement! »
- « Ah, d’accord. C’est vrai que de toute façon je suis un garçon. Au moins de mon côté je n’aurai pas besoin de prendre en plus un contraceptif. Il faudra juste que je me protège du soleil. »
En fait, ma lecture des effets secondaires du Roaccutane fût entière mais rapide, et je l’acceptais de suite car « comme pour tout médicament, il y a des effets secondaires, mais ils sont si rares qu’il faudrait vraiment ne pas avoir de chance pour que le destin nous choisisse. » Je ne me posais même pas la question de savoir pourquoi il fallait éviter le soleil… Pour moi qui passait tellement de temps dehors sur mon vélo, il allait falloir que je me protège maintenant. Oui, me « protéger » d’un facteur de vie tout à fait naturel, et même requis pour être en bonne santé… Hmmm, n’y aurait-il pas comme une contradiction? Je suppose qu’à l’adolescence on a pas besoin de connaître l’héliothérapie. Me voilà donc, condamné (car j’avais signé!) à suivre ce traitement qui assèche les yeux et les muqueuses – ça c’est sûr, c’est un effet primaire et non pas secondaire!

Vous pouvez aisément vous imaginer qu’aujourd’hui ma vision sur la situation a plus que légèrement changée. Je regrette à 100% de ne pas avoir été plus informé, et je considère le Roaccutane et tous les génériques à base d’isotrétinoïne (le mot scientifique) comme étant les pires des poisons, car leurs effets les plus pervers ne peuvent se révéler qu’après de longues années. Je sais maintenant que ces médicaments produisent sur l’organisme humain une intoxication à la vitamine A. Et après avoir lu hier cet article récent (Effets secondaires du Roaccutane: des poursuites en justice en France), avoir découvert le site de l’Association des Victimes du Roaccutane et Génériques (AVRG) et sachant que ma soeur est peut-être encore sous traitement, je ne pouvais m’empêcher d’écrire. Si je ne l’avais pas fait, je me serais senti coupable de « non-assistance à personne en danger ». Pour ma part, je suis convaincu que le Roaccutane a joué un rôle dans le développement de ma spondylarthrite ankylosante: arthralgie, affections osseuses, musculaires et digestives sont des effets avérés (voir ci-dessous) et qui peuvent persister ou se déclarer après la fin du traitement. Je suis aussi bien content de ne pas avoir été sujet aux tendances suicidaires – peut-être simplement que j’ai passé par de petites dépressions, qui sont aussi souvent vues comme normales (car « A l’adolescence, on ne sait plus trop qui on est! »). En bref, je vous en supplie, ne touchez pas au Roaccutane ou à tout autre générique à base d’isotrétinoïne!

Maintenant, vous voulez peut-être savoir comment vous débarrasser de vos points noirs?

Si oui, en premier lieu vous aller devoir accepter que l’acné, eh bien, ça n’est pas normal du tout! Certains me diraient alors: « Mais c’est bien connu, la majorité des ados en ont, et puis mon acné est apparue alors que je n’ai rien changé à mon mode de vie! » Ce à quoi je répondrais: « Toi tu n’as rien changé, mais ton corps, lui, a changé! » C’est évident, à l’adolescence le métabolisme change, car on se rapproche de l’âge adulte, la taille et le poids se stabilisent, et en conséquence des changements s’opèrent dans les mécanismes d’anabolisme (synthèse organique) et de catabolisme (processus de dégradation), c’est à dire entre autres la manière dont le corps gère sa toxicité: il ne la tolère plus autant qu’avant et le montre en donnant des boutons!

Pour le reste, je n’ai pas de « gomme acnéïque » ou d’autre produit miracle à vous conseiller pour effacer l’acné! Je ne peux que vous donner des pistes de réflexion, et ce sera à vous d’analyser votre mode de vie puis de décider des facteurs à changer pour reconstruire l’environnement plus sain qui vous redonnera une peau de bébé. CSoyez-en certains, cet environnement existe! Pour réduire la toxicité de votre corps, je vous suggère de prêter attention à votre alimentation en particulier, car elle est connue comme étant l’une des causes majeures de pollution interne de l’organisme. Essayez de manger plus de fruits et légumes crus et de manger moins gras notamment. Essayez de mettre en pratique mes autres conseils alimentaires. Un changement alimentaire radical et bien choisi est suffisant dans la majorité des cas. Un autre facteur lié directement à l’acné est le stress: essayez de le réduire au maximum. Dormez beaucoup, respectez votre corps, observez-le et écoutez tous ses messages car il vous parle, constamment! Si vous désirez des conseils personnalisés, n’hésitez pas à me contacter en me donnant quelques détails de votre mode de vie: je me ferai un plaisir de vous aiguiller!

Je vous affirme en me fondant sur ma propre expérience que ça marche: aujourd’hui j’ai la peau la plus lisse et la plus douce dont je puisse me souvenir, peut-être seulement égalée par celle des fesses de babouins :)

——————————–

Effets connus du Roaccutane

Effets secondaires très communs:
- Légère éruption d’acné (hmmm, n’est-ce pas ce que l’on essaie de traiter?)
- Assèchement de la peau (mince, une autre affection de la peau!), des yeux (pas grave, on prend des gouttes), des lèvres et de toutes les autres muqueuses
- Fragilisation de la peau pouvant devenir permanente
- Démangeaisons
- Conjonctivite et irritation des yeux (pas facile pour le porteur de lentilles de contact que j’étais!)
- Rosacée (mince, des grandes tâches rouges sur le visage, souvent incurable!)
- Infection des cuticules (tiens, prône aux infections, ce médicament nous affaiblit?)
- Mal de dos, arthralgie (tiens, tiens, « arthralgie » ca veut dire douleurs articulaires)

Faut-il citer également les effets secondaires moins fréquents:
- Grosse éruption d’acné (mince alors, ca ne marche pas alors?)
- Augmentation du taux de sucre sanguin (euh, ca veut dire diabète ça!)
- Coagulation du sang ralentie (et si l’on se coupe alors, on peut mourir en 2 minutes?)
- Fatigue (c’est normal à l’adolescence, le corps change)

Et les effets secondaires rares:
- Réduction de la vision nocturne, persistante après la fin du traitement
- Cataracte et affection du nerf optique
- Disfonctions menstruelles
- Colite ulcéreuse, maladie de Crohn, syndrome du colon irritable, persistants après la fin du traitement
- Hépatite (pas grave, on se fait vacciner contre celles-ci!)
- Calcification extra-osseuses (pas grave, on y perd rien!)
- Psychose (tous les adolescents sont un peu fous)
- Dépression (activité cérébrale réduite de 20% dans le lobe frontal – les labos Roche ont été poursuivis en justice dû a des cas de suicide après avoir obtenu la preuve de l’effet sur des souris)
- Maladie dégénérative de disque et maladies osseuses persistantes après la fin du traitement (vous dites spondylo?)

13 Réponses à “Le Roaccutane n’est Rien qu’un Projet de Mégalomane Toxicomane!”

  1. Sabrina Dit:

    Merci pour cet article MICHEL.
    Etant en plein dans le domaine, j’ai de nombreuses fois envie de dire aux gens, mais prenez vous en main, regardez votre mode de vie, et changez vos habitudes, et ainsi vous n’aurez pas besoin de ces cochonneries qui vont vous pourrir la vie tôt ou tard.
    J’ai moi-même été victime d’une intoxication médicamenteuse importante, pour soigner une algodystrophie à l’époque, et cela a été le début du commencement pour moi, je suis tombée au fond du gouffre.
    Aujourd’hui bien que professionnelle de la santé je n’ai plus aucune confiance en la médecine d’aujourd’hui.

  2. michel Dit:

    Merci Sabrina, je trouve ta généralisation tout à fait appropriée: en fait, ce message était sur le Roaccutane et ses dérivés en particulier, mais tu as tout à fait raison d’élargir le raisonnement sur tout prise de médicament! Il n’est pas rationnel de résoudre des problèmes de santé en utilisant des substances qui seraient nocives lorsqu’en bonne santé. Et tout à fait d’accord que peu de gens connaissent les chiffres réels au sujet des hopitaux… non seulement beaucoup d’erreurs son faites, mais encore les hopitaux tuent un nombre impensable d’individus. Il faut vraiment résister à la tentation d’aller à l’hôpital lorsque cela n’est pas 100% nécessaire. Content de voir que tes connaissances dans le domaine de la santé ont maintenant dépassé le stade de ce que l’on t’a appris… Car la vraie santé, c’est tout simplement… la simplicité!!!

  3. Sabrina Dit:

    Oui c’est vrai que j’ai assez généralisé mais bon c’est le quotidien et voir le manque d’implication des gens dans leur santé.
    Pour en revenir au Roaccutane et isotrétinoïne, chez les filles, nous, en tant que pharmaciens, on ne peut pas délivrer ces produits si il n’y a pas la date du dernier test de grossesse biologique (avec dosage Béta HCG) négatif de moins de quelques jours, une contraception efficace associée (mais c’est souvent la guerre avec le prescripteur pour qu’il mentionne toute ces infos) et certains quand on les contacte à ce sujet n’en ont rien à faire, et ralent face à notre demande pour avoir ces infos, mais bon c’est la règle pour ces jeunes filles, compte tenu du risque important de tératogènes (agents pharmacologiques qui lors de leur utilisation provoquent le développement de masses cellulaires anormales au cours de la croissance fœtale, provoquant des défauts physiques sur le fœtus).

  4. Pablo Dit:

    J’ai moi même pris un générique du Roaccutane pendant un peu plus de 7 mois d’une dose allant de 30 mg (début du traitement) à 40 mg, en passant par 35 mg (je pesais autour de 60kg).
    Voici les effets secondaires que j’ai constaté : douleurs articulaires (impossible de courrir, donc sport difficile), peau très sèche (surtout que j’ai le syndrome de Raynaud en plus) surtout lèvres et peau du visage et des mains, et fatigue. Donc le traitement s’est *relativement* bien passé. Les prises de sang indiquaient des valeurs de cholestérol et triglycérides absolument normales, mêmes très bonnes.
    En revanche, il faut prendre en compte que j’avais un mode de vie plutôt sain (végétarien, etc. mais je n’adhère pas à l’hygiénisme).
    D’ailleurs Michel j’ai entendu parler de la corrélation entre lait et produits laitiers et acné.

  5. michel Dit:

    Merci pour ton témoignage, Pablo. C’est tout de même un peu fort de pouvoir se laisser convaincre de prendre un tel médicament avec les conséquences si néfastes et sur le corps qu’il entraîne… Je pense surtout aux problèmes articulaires, qui pour un sportif sont peut-être les pires car elles compromettent le mouvement. Tu as tout a fait raison au sujet des produits laitiers. Si il y a une chose que les français et les habitants de l’Europe du nord peuvent faire pour améliorer leur santé, c’est vraiment de diminuer leur consommation de fromages et laitages!

  6. Ali Dit:

    J’ai travaillé quelques années pour le laboratoire
    Roche, et je peux vous dire qu’ils n’ont aucun respect
    pour les malades.
    Roche se réjouit volontiers lorsqu’il y a une pandémie
    qui fera exploser son chiffre d’affaire.
    J’ai toujours trouvé cela très malsain.
    Aujourd’hui je suis en procès avec ce laboratoire
    car souffrant d’un handicap, le laboratoire Roche
    m’a licencié abusivement pour d’autres motifs.
    Roche apprécie les gens en bonne santé (je ne suis
    pas le seul dans ce cas).
    Quel paradoxe quand on est une entreprise de santé.

  7. michel Dit:

    Merci pour ton témoignage, Ali. Il confirme bien que la santé est devenue un business, comme ont pu le montrer les vaccinations contre la grippe. Il faut faire du profit, et pour cela la guérison n’est pas nécessaire, c’est même la maladie qu’il faut si possible entretenir, à grand renfort de campagnes publicitaires.

  8. lisa Dit:

    Bonjour à tous,
    je suis journaliste et je fais une enquête sur le roaccutane and co…
    Je souhaiterais avoir des infos de la part de personnes qui ont travaillé dans le labo qui le commercialise.
    Ali, pouvons nous en discuter par mail?
    J’ai juste besoin de quelques infos…
    Un grand merci d’avance
    Lisa Beauval
    [email protected]

  9. michel Dit:

    Merci Lisa, je passe ton message à Ali immédiatement!

  10. roaccutane Dit:

    Je veux bien vous croire quand au fait que le roaccutane ait pu vous développer une maladie mais s’il vous plait ne faites pas comme tous les gens qui critiquent sans cesse roaccutane : ne dites pas n’importe quoi.
    L’acné est une véritable maladie qui isole complétement l’individu qui en souffre. C’est une maladie physique mais aussi mentale puisqu’elle transforme terriblement le comportement ( anxiété, timidité, tristesse, colère). Personnellement j’en souffre depuis plusieurs années et j’ai absolument tout essayé pour la guérir y compris vos fameux conseils : alimentation saine, vie saine etc.. rien n’a fonctionné et j’en souffre toujours aujourd’hui. Peut etre que le roaccutane n’a pas fonctionné sur vous mais il a fonctionné sur de nombreuses personnes sans leur développer de maladie. Je reconnais que c’est un traitement lourd suceptible de développer des maladies chez certains patients mais pour quelqu’un qui n’a plus aucune vie sociale et qui souffre terriblement le roaccutane apparait comme la dernière solution. Et reconnaissez qui si vous aviez encore des boutons aujourd’hui vous essayeriez n’importe quoi pour les faire partir!

  11. caroline Dit:

    Bonjour Michel! J’ai pris du roacutane quand j’avais environ 14-15 ans, je ne sais plus exactement pendant combien de temps (au moins 6 mois), toujours est-il que je suis tombée en dépression à 16 ans… Avec le recul, depuis qu’on entend parler un peu des effets secondaires de ce truc, je me demande s’il n’aurait pas eu, du moins en partie, un effet déclencheur.
    J’ai toujours eu de l’acné depuis mes 13 ans, mais maintenant que je réforme de plus en plus en profondeur mon alimentation, eh bien, effectivement, ma peau se fait de plus en plus nette! :)

  12. michel Dit:

    Merci pour ton commentaire, roaccutane. Sache que sur ce blog toutes mes affirmations ne sont que les miennes: tu es libre de les accepter ou de les refuser. Cependant je n’ai pas l’impression d’avoir dit n’importe quoi. Bien-entendu que l’acné est une véritable maladie, qui a des effets psychologiques, et que l’on peut en souffrir beaucoup. Pendant combien de temps as-tu essayé l’alimentation saine, hypolipidique, telle que je la prône? Je suis vraiment curieux d’en savoir plus sur ton essai, et sur ce que tu entends par vie saine. Je suis d’ailleurs disponible pour t’aider – tu peux remplir mon formulaire de consultation si tu le désires. Quant aux effets du Roaccutane, il est certain qu’il supprimera tôt ou tard les symptômes de l’acné, mais il faut être prêt à en subir le prix en effets secondaires pervers… Et il est évident que pour les patients qui sont réticents à changer leur mode de vie, c’est soit la souffrance, soit le Roaccutane… sauf que le deuxième choix est trop souvent lui-aussi souffrance, mais parfois invisible… Alors ne choisissons pas n’importe quoi ;)

  13. michel Dit:

    Merci pour ton beau témoignage Caroline!

Répondre

Notifiez-moi les commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.